Usines sur le Linoubre : Usine Sabatié

Carte 1896 : Ch. Sabatié et Cie, délainage de peaux de moutons sur le Linoubre, près de MazametSabatié (en haut) ; usine Galibert-Martrat ou les Ajustants (en bas)Carte postale: Sabatié (en haut); usine Galibert-Martrat ou les Ajustants (en bas)Carte postale : Sabatié (en haut); usine Galibert-Martrat ou les Ajustants (en bas)Carte postale : Usines Sabatié (en haut) et les Ajustants (en bas)Usine Sabatié (en haut) et ruines des Ajustants (en bas), vu du LinoubreUsine Sabatié (en haut) et ruines des Ajustants (en bas), vu du LinoubreCheminée et toits de l’usineLa sabreuseWagonnets et transmissionsBanc de pelage et tabliers des ouvriersLe séchoir des lainesL'usine vue de la route de CarcassonneL'usine vue de la route de Carcassonne

Description

Construite vers 1870 par Charles Sabatié pour être un délainage, et toujours restée dans la famille et dans la même activité jusque dans les années 1980. Chute remarquable de 84 mètres (l’usine se trouve au pied d’une cascade naturelle) largement suffisante pour donner l’énergie en hiver. En été, une machine à vapeur servait de moteur d’appoint, puis elle a été remplacée par un moteur diesel acheté à La Dépêche. On nomme cette usine également Linoubre bas ou usine du Cros.

Historique

1871-1872 : Construction de l’usine par Charles Sabatié ; il faut aussi établir le chemin d’accès ; le barrage est édifié au sommet de la cascade, ce qui donne une chute de près de 100 m ; l’usine, destinée dès le début au délainage, est considérée comme une usine modèle avec ses monte-charges (voir notice nécrologique de Charles Sabatié).
1903 : Environ 80 ouvriers ; 110 en 1909
tournant 19e/20e siècles : Voir notes prises sur archives de l’entreprise : résultats 1895-1918 ; livres de paie 1897-1916
20e siècle : D’après le témoignage de René Carayol (employé de Sabatié dès 1917), l’usine avait une turbine de 140 CV.
après 1982 : Arrêt du délainage après 1982. Archives dans les bureaux, rue de la Vanne.

Présentation de l'usine

Origine du Nom

Sabatié du nom de la famille qui l’a construite et qui l’a dirigée jusqu’à la fin. On dit aussi Linoubre bas, ou usine du Cros.


Témoignages

D’après le témoignage de Jacky Sabatié, le canal d’amenée parcourait 500 m au même niveau avant de tomber en conduite forcée sur 85 à 90 m. En hiver, la turbine n’était pas utilisée à pleine puissance ; en été, il fallait un moteur d’appoint qui fut d’abord une machine à vapeur puis un moteur diesel acheté à Toulouse à La Dépêche.

Usines sur le Linoubre : Usine...

Titre

Usines sur le Linoubre : Usine Sabatié

Créateur

Cazals, Rémy

Format

14 photographies (3 en noir en blanc et 11 en couleur)

Couverture

vers 1896-2003, s.d. ; Région de Mazamet

Type du contenu :  Image

Citer le document

Cazals, Rémy, “Usines sur le Linoubre : Usine Sabatié,” ARCHI'TOUL, consulté le 22 novembre 2019, http://architoul.huma-num.fr/items/show/216.