Usines sur le Linoubre : Usine de Linoubre

Carte 1896 : Vidal père et Fils. Délainage de peaux de moutons, usine sur le LinoubreReproduction d'un tableau vers 1895 : l'usine sur le LinoubreUsine et cascadeCarte postale : Usine sur le LinoubreUsine Edouard Vidal père et FilsUsine et barrage de SabatiéToits de l'usine, vue du chemin des BlancsBarrage de l'usineSystème hydraulique de l’usine VidalVue d'en haut, bâtiments et cheminée	Bâtiments vus du barrageBâtiments

Description

Filature Guiraud vers 1860 (voir son système hydraulique dans Révolutions Industrielles, p. 96). Correspond peut-être aux bâtiments en ruine au-dessous de l’usine Vidal construite plus récemment. Celle-ci est un délainage, puis délainage et mégisserie, de la fin du 19e siècle aux années 1980. L'usine est aussi nommée Linoubre haut.

Historique

1842 : Construction d’un barrage par Jacques Ségur
1859-1860 : Guiraud cadet y a une filature employant entre 25 et 30 ouvriers ; le dossier S 642 des Archives départementales du Tarn (81) donne un plan montrant barrage, canal, bâtiments, deux roues verticales de 4,50 m de diamètre sur deux chutes superposées (voir Les Révolutions Industrielles p. 96) ; il y a 3 assortiments de machines à filer, ensemble 1000 broches ; voir la plainte du patron contre les moulins d’amont dans Les Révolutions Industrielles, p. 97.
D’après le témoignage de Paul Puech, le bâtiment en ruine en aval du pont serait une ancienne filature, ce qui permet de lancer l’hypothèse que l’usine de Linoubre-Vidal qui lui succède aurait été construite à un emplacement légèrement différent. On sait qu’entre Guiraud et Vidal s’intercale Emile Daure comme propriétaire de l’usine (d’après document des Ponts et Chaussées dossier EC 18).
1889-1891 : Edouard Vidal père et fils, déjà propriétaires demandent l’autorisation d’élever leur barrage de 1 m (obtenue le 20/07/1891)
1903 : L’usine emploie environ 80 ouvriers ; c’est un délainage
1946 : La chute disponible est de 15 m
1947 : (Ponts et Chaussées EC 18) projet de construire un magasin sur le Linoubre.
L’usine reste dans le délainage (+ mégisserie) pendant presque tout le 20e siècle, jusqu’à l’arrêt de la production après 1982. Les bureaux et magasins se trouvaient rue de Strasbourg (M. Stanton).
Voir petit dossier de notes prises sur les résultats et les copies de lettres.

Origine du nom

L’usine peut porter le nom seul de Linoubre, si on désigne l’usine aval sous le nom du Cros ; ou bien Linoubre haut, par rapport à Linoubre bas, ou encore Linoubre-Vidal d’après le nom de famille de ses propriétaires, l’autre usine devenant Linoubre-Sabatié.

Usines sur le Linoubre : Usine...

Titre

Usines sur le Linoubre : Usine de Linoubre

Créateur

Cazals, Rémy

Format

12 photographies (3 en noir et blanc, 8 en couleur et 1 plaque de verre en noir et blanc)

Couverture

vers 1896-1982, s.d. ; Région de Mazamet

Type du contenu :  Image

Citer le document

Cazals, Rémy, “Usines sur le Linoubre : Usine de Linoubre,” ARCHI'TOUL, consulté le 2 décembre 2021, http://architoul.huma-num.fr/items/show/215.